PAROLE DE DIEU ET EDITO DE LA SEMAINE

Christ Roi – 20 novembre 2022 – Luc 23, 35-43

 

ÉVANGILE de Jésus Christ

« Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume » (Lc 23, 35-43)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, on venait de crucifier Jésus,
            et le peuple restait là à observer.
Les chefs tournaient Jésus en dérision et disaient :
« Il en a sauvé d’autres : qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Élu ! »
    Les soldats aussi se moquaient de lui ; s’approchant, ils lui présentaient de la boisson vinaigrée, en disant :
« Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! »

Il y avait aussi une inscription au-dessus de lui : « Celui-ci est le roi des Juifs. »
    L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Christ ?
Sauve-toi toi-même, et nous aussi ! »
    Mais l’autre lui fit de vifs reproches :
« Tu ne crains donc pas Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi !
    Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal. »
    Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume. »
    Jésus lui déclara : « Amen, je te le dis :aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

 

PSAUME 121

R/ Dans la joie, nous irons à la maison du Seigneur.

Quelle joie quand on m’a dit :
« Nous irons à la maison du Seigneur ! »
Maintenant notre marche prend fin
devant tes portes, Jérusalem !

Jérusalem, te voici dans tes murs :
ville où tout ensemble ne fait qu’un !
C’est là que montent les tribus, les tribus du Seigneur,
là qu’Israël doit rendre grâce au nom du Seigneur.

C’est là le siège du droit,
le siège de la maison de David.
Appelez le bonheur sur Jérusalem :
« Paix à ceux qui t’aiment ! »

LA MISSION DE LA CROIX ! 

Lorsque l’artisan reçut le mandataire venu acquérir La Croix qu’il avait commandée, il comprit qu’elle était destinée à un personnage hors du commun. En effet, il avait beaucoup entendu parler de ce Jésus qu’il aurait d’ailleurs bien voulu rencontrer. Bien qu’il ait dû fabriquer une quantité de croix, il prenait le même soin pour chacune d’elles. Il y mettait sa part d’humanité, de créativité et de spiritualité voulant atténuer la violence qu’elle devait à chaque fois générer ! 

Il se retire dans le fond de sa boutique et réapparaît un long temps plus tard avec celle qu’il avait eu à cœur de travailler, des années durant, en y associant différents bois. Il se passionne en racontant les arbres et leur signification. Il explique comment il a voulu donner à cette croix une énergie particulière. 

La poutre verticale est faite avec le chêne, le cyprès et le figuier qui portent le symbole de la force, de la puissance et de la sagesse. 

La poutre horizontale fait chanter le palmier et l’olivier, symboles de l’amour et de la passion. Avec la vigne et le cèdre, il a choisi de mettre en valeur le symbole de la grandeur et du salut de la vie. 

Notre artisan a façonné cette croix comme un arbre précieux qui fait le lien entre le ciel et la terre, entre Dieu et les hommes. Sa mission est accomplie, d’ailleurs, comme celle de Jésus que l’on vient de crucifier. Rien ne prédestinait cette croix à supporter le poids de l’amour du Christ dont tous ces arbres relatent des souvenirs avec des questions, des appels, des doutes, ainsi que la foi partagée et communiquée. 

Il lui a bien fallu être adossé à cette croix-là pour supporter les indifférences, les injures, les moqueries et les dérisions. Annoncé dès sa naissance comme un roi qui vient sauver, Jésus récolte l’impuissance du monde auquel il a cherché à annoncer un message d’espérance au-delà de toute espérance. C’est au moment où il est dépouillé de tout qu’éclate sa messianité, son pouvoir de sauver. Il va jusqu’au bout de l’amour, et jusqu’à supporter la croix dans l’abandon au Père. Au cri de ceux qui lui suggèrent de se sauver lui-même, il tient bon pour donner au monde la joie de croire qu’il règne sur les cœurs qui se laissent aimer. 

Entre le berceau et la croix, l’Eglise nous fait entrer dans un monde nouveau où le Crucifié devient la porte d’entrée pour vivre dans la confiance au Père, avec le Fils et l’Esprit Saint qui nous invitent à prier en disant : que ton règne vienne sur la terre comme au ciel. 

Catherine Menoud

PREMIERE LECTURE

« Ils donnèrent l’onction à David pour le faire roi sur Israël » (2 S 5, 1-3)

Lecture du deuxième livre de Samuel

En ces jours-là,
    toutes les tribus d’Israël vinrent trouver David à Hébron et lui dirent :
« Vois ! Nous sommes de tes os et de ta chair.
    Dans le passé déjà, quand Saül était notre roi, c’est toi qui menais Israël en campagne et le ramenais, et le Seigneur t’a dit : ‘Tu seras le berger d’Israël mon peuple, tu seras le chef d’Israël.’ »
    Ainsi, tous les anciens d’Israël vinrent trouver le roi à Hébron.
Le roi David fit alliance avec eux, à Hébron, devant le Seigneur. Ils donnèrent l’onction à David pour le faire roi sur Israël.

DEUXIEME LECTURE

« Dieu nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé » (Col 1, 12-20)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens

Frères,
    rendez grâce à Dieu le Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints, dans la lumière.
    Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé : en lui nous avons la rédemption, le pardon des péchés.

    Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature :
    en lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par lui et pour lui.
    Il est avant toute chose, et tout subsiste en lui.

    Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église : c’est lui le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il ait en tout la primauté.
    Car Dieu a jugé bon qu’habite en lui toute plénitude et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel.